Digestion difficile : quelle alimentation adopter ? Nos conseils


En général, les problèmes de digestion difficile sont causés par des facteurs externes comme les mauvaises habitudes alimentaires ou un mode de vie pas assez sain. Douleurs au ventre, brûlures d’estomac, ballonnements, éructations en sont les principaux symptômes. Mais sauf en cas de maladie grave, les troubles disparaissent souvent en adoptant de bonnes habitudes alimentaires, et c’est ce que nous vous invitons à découvrir dans la suite de cet article.

Comment définir qu’une digestion est difficile ?

La digestion est processus de dégradation qui commence dans la bouche, se poursuit dans l’estomac et l’intestin grêle avant de s’achever dans le côlon. Elle permet ainsi de transformer les aliments que nous consommons en des nutriments assimilables par l’organisme. Les problèmes de digestion difficile ou dyspepsie fonctionnelle proviennent donc généralement d’un changement dans notre alimentation. Ils surviennent la plupart du temps pendant ou après le repas.

En ce qui concerne les causes, les avancées en matière de recherches ces dernières années mettent beaucoup plus en avant des anomalies de la sensibilité de l’estomac et de sa motricité. Une hormone, la cholécystokinine ou CCK secrétée au cours de la digestion, est souvent pointée du doigt. Toutefois, il faut souligner que les causes sont très variables : mauvaises habitudes alimentaires ou une maladie du tube digestif. Mais dans ce cas précis, il est préférable de consulter un médecin.

Quels sont les facteurs de risque ?

Avant toute chose, vous devez savoir que tout le monde peut souffrir de troubles digestifs occasionnels. Toutefois, certaines personnes sont plus à risque. Il s’agit notamment des femmes enceintes à cause des changements hormonaux souvent à l’origine de constipation, de dyspepsie ou de brûlures d’estomac. L’anxiété, la dépression, le fait de pratiquer un sport d’endurance (avec de mauvaises habitudes alimentaires) et d’autres maladies chroniques sont également de facteurs de risque.

En ce qui concerne les maladies chroniques, on peut citer entre autres le diabète de type 2, l’hypothyroïdie ou encore la migraine.

Les principaux symptômes

Comme indiqué un peu plus haut, les troubles digestifs fonctionnels sont causés par un mauvais fonctionnement du système digestif. Ces troubles regroupent tous les états d’inconfort et de gêne dans la région du ventre au-dessus de l’ombilic. Ils peuvent se manifester dans l’estomac (nausées, perte d’appétit, brûlures, hoquets…) ou au niveau de l’intestin (gaz intestinaux, ballonnements…).

En pratique, les problèmes de digestion difficile peuvent prendre la forme :

  • d’une constipation : cela correspond à la rareté ou au fait d’avoir du mal à évacuer les matières fécales
  • d’une gastrite : il s’agit d’une inflammation de la muqueuse qui tapisse l’estomac
  • de diarrhées
  • de ballonnements à cause de flatulences qui conduisent à des éructations et/ou des gaz.

Les complications peuvent conduire à une œsophagite, une toux chronique, un rétrécissement de l’œsophage, un cancer de l’œsophage ou un cancer du larynx.

Que faire en cas de digestion difficile ?

Les repas copieux difficiles à digérer (comme les graisses, les aliments acides, les épices…), la consommation de boissons gazeuses, l’abus d’alcool, le stress ou l’anxiété sont souvent à l’origine des problèmes de digestion. De ce fait, la meilleure prévention passe une bonne hygiène de vie. Pour cela, il est conseillé de manger régulièrement et correctement, bien mâcher les aliments avant de les avaler. Vous devez également dormir suffisamment, ne pas abuser de boissons alcoolisées et de café, arrêter le tabac, surtout pendant la grossesse, et faire régulièrement du sport.

Pour avoir de bonnes habitudes alimentaires, les spécialistes de l’alimentation recommandent d’éviter particulièrement certains aliments. Nous pouvons citer par exemple les aliments gras, les aliments qui fermentent, les féculents et les farineux. Parallèlement, vous devez privilégier des aliments riches en fibres. En effet, ces dernières jouent un rôle moteur dans le processus de la digestion. On peut les trouver dans les aliments comme les fruits et les légumes, les céréales et les légumineuses. En plus de cela, pensez à dîner léger le soir et consommez beaucoup d’eau au cours de la journée. Si vous faites des diarrhées, par exemple, l’eau va permettre de compenser les pertes hydriques.

Enfin, vous pouvez aussi utiliser des compléments alimentaires ou des médicaments aux extraits de plantes contre les symptômes de troubles digestifs. Ils ont la particularité de stimuler la sécrétion de bile et de protéger l’estomac tout en enrichissant la flore intestinale. Mais en ce qui concerne les médicaments, il est préférable de se renseigner auprès d’un spécialiste ou de vous rendre dans une pharmacie herboristerie par exemple. Et si les troubles persistent, vous devez à tout prix vous rapprocher de votre médecin.

La bromélaïne : un remède naturel qui facilite la digestion

Extraite de la tige de l’ananas, la bromélaïne est un complexe enzymatique qui s’est révélé au fil du temps comme étant un véritable couteau suisse médicinal. En effet, il s’agit d’une enzyme dont les propriétés sont aussi bien nombreuses que variées. On peut l’utiliser dans des cas d’œdèmes ou encore pour régler des problèmes de santé cardiovasculaire, des problèmes respiratoires, des douleurs articulaires…

Tige d'ananas riche en bromelaïne
la bromélaïne est un complexe enzymatique extraite de la tige de l’ananas

Mais ce qu’il faut surtout souligner, c’est que la bromélaïne est une protéase végétale qui arrive à briser les liaisons peptidiques de protéines. De ce fait, elle facilite énormément la digestion de ces derniers en les décomposant en de plus petits peptides et en acides aminés. Pour en savoir plus, vous pouvez faire un tour sur le portail spécialisé https://www.bromelaine.fr/.

Il faut aussi dire que la bromelaïne, au cours de certaines études cliniques, a été utilisée avec succès comme enzyme digestive de substitution. Les études ont été réalisées notamment après une pancréatectomie sur des patients souffrant d’insuffisance pancréatique exocrine extrême. L’intérêt de l’enzyme a par ailleurs été mis en évidence dans des cas de troubles intestinaux, de déficiences en pepsine ou encore en trypsine. Des éléments qui sont connus pour ralentir la digestion. Autrement dit, il s’agit d’une substance qui facilite vraiment la digestion des aliments.

On peut en consommer à travers des compléments alimentaires spécialisés. Ceux-ci sont généralement faits à base d’extrait d’ananas riche en bromélaïne et de calcium. Le calcium est ajouté, parce qu’il contribue aussi au bon fonctionnement des enzymes digestives. Pour ce qui est de la posologie, les dosages recommandés par les professionnels peuvent varier en fonction des symptômes. Mais ils sont situés entre 200 et 2 000 mg par jour et ceci en 4 doses divisées.

Publié le 11 août 2020