Les bienfaits de la chiropratique sur l’amyotrophie spinale


La chiropratique ou chiropraxie est une pratique manuelle, proche de l’ostéopathie, qui vise à prévenir et à traiter les troubles de l’appareil locomoteur et de la colonne vertébrale. La chiropratique peut s’adresser aussi bien aux nourrissons qu’aux personnes âgées. Parmi les maladies que l’on peut traiter par la chiropraxie, on retrouve l’amyotrophie spinale. Quelle est cette maladie ? Que peut apporter la chiropratique aux patients qui en sont atteints ?

L’amyotrophie spinale, c’est quoi ?

L’amyotrophie spinale est une maladie dégénérative due à des anomalies de l’ADN nous indique le Docteur Pascale Dion, chiropraticienne. Ces anomalies s’attaquent aux cellules nerveuses, appelées motoneurones, qui commandent les muscles volontaires. Petit-à-petit, les nerfs moteurs qui transmettent ces commandes s’amenuisent et disparaissent. Le cerveau ne peut plus envoyer de signaux aux muscles, qui, à leur tour, ne peuvent plus fonctionner normalement et se retrouvent atrophiés.

Il existe de nombreuses formes d’amyotrophie spinale. L’âge de l’apparition, la progression ainsi que la gravité de la faiblesse musculaire varient selon la forme de la maladie. Elle peut toucher l’enfant comme l’adulte et aussi bien l’homme que la femme.

La chiropratique pour soulager l’amyotrophie spinale

Actuellement, il n’existe aucun traitement à la maladie. Les professionnels de santé travaillent donc ensemble pour donner une meilleure qualité de vie et améliorer la santé des patients atteints d’amyotrophie spinale. Pour ce type de maladie, le physiothérapeute peut jouer un rôle important. Étant donné l’atrophie des muscles, l’idée est de leur redonner progressivement leur force d’antan. Il existe d’ailleurs une discipline de santé, la chiropratique ou chiropraxie, qui intervient sur l’appareil neuro-musculo-squelettique, communément appelé appareil locomoteur humain.

La première manipulation chiropratique remonte à 1895. Depuis, elle a connu d’innombrables améliorations et des écoles de chiropratique ont vu le jour. Bien que son efficacité n’ait pas pu être prouvée scientifiquement, la chiropratique a été officiellement reconnue comme étant une médecine complémentaire. Aujourd’hui, c’est l’une des thérapies manuelles les plus connues au monde. La clinique chiropratique montreal n’a recours à aucune intervention médicamenteuse ou chirurgicale, rappele le Docteure Pascale Dion, . Elle se classe dans les « médecines douces » et son coût semblerait beaucoup plus avantageux. Elle est basée sur la manipulation de la colonne vertébrale et des tissus mous. Le traitement inclut des exercices d’adaptation ou de réajustement qui permettent d’améliorer la transmission de l’influx nerveux.

Étant une pratique destinée à prévenir et à traiter les troubles fonctionnels de l’appareil locomoteur, la chiropratique semble être idéale pour les patients atteints d’amyotrophie spinale. Grâce aux différentes manipulations propres à la discipline, le chiropracteur est en mesure de restaurer la mobilité articulaire et de réduire les douleurs provoquées par l’atrophie des muscles. Selon le type d’amyotrophie, le malade peut perdre sa capacité à se servir de ses mains, à s’asseoir ou encore à relever la tête. Les exercices de chiropraxie lui permettront d’apprendre ou de réapprendre ces gestes.

Ainsi, la chiropraxie est une méthode qui permet aux personnes de retrouver graduellement leur vigueur. Les professionnels de cette pratique sont d’ailleurs formés pour répondre aux besoins de leurs patients.

Publié le 28 août 2018