Les parasites intestinaux : symptômes et prévention


Les parasites intestinaux sont des vers qui vivent comme hôte au dépend de notre organisme et profitent de nos nutriments et de notre énergie pour se nourrir et se reproduire. Ils ne constituent pas une menace en général, mais sont plutôt gênants, ils peuvent être à l’origine de plusieurs signes désagréables, tels que des maux de ventre, des démangeaisons, etc… C’est ainsi que nous illustrerons dans ce guide chaque type de vers, les signes et le diagnostic.

Les parasites intestinaux les plus répandus

Le ténia

Mesurant plus d’un mètre, il se transmet par la consommation de viandes contaminées telles que les viandes de porc, de bœuf, etc. En général, la cuisson suffit à tuer les œufs. Il est donc recommandé de bien cuire sa viande avant de la consommer.

Les oxyures

Ce sont des petits vers blancs de presque 1 cm de long se transmettant par la bouche. Ils vivent aussi parfois dans l’intestin grêle ou dans l’appendice humain, particulièrement dans l’organisme des enfants à cause de leur tendance à tout mettre dans la bouche.

Comment savoir que vous en souffrez ?

La méthode la plus courante serait celle de l’examen des selles indique cette clinique de gastro entérologue de Montreal. Cependant, elle n’est pas très fiable sauf si les œufs présents dans les selles sont vus au microscope. Divers signes peuvent vous interpeller et vous aider à savoir si votre organisme est le lieu d’hébergement des vers. Nous avons quelques symptômes à savoir :

  • L’anémie ;

  • Les ballonnements ;

  • Les diarrhées fréquentes ou à l’inverse, constipation ;

  • Les vomissements ;

  • La perte de poids ;

  • L’insomnie et trouble du sommeil ;

  • La fatigue chronique ;

  • Les nausées ;

  • Les douleurs musculaires et articulaires ;

  • La fatigue chronique ;

  • Le syndrome de l’intestin irritable ou SII ;

  • Le dysfonctionnement immunitaire.

Le traitement

Un vermifuge sera prescrit à cet effet de manière à tuer les parasites et les éliminer à travers les selles. Il est recommandé de prendre une deuxième dose quelques jours plus tard. Il est aussi nécessaire, surtout dans le cas des oxyures, de bien laver les vêtements portés.

La prévention

La prévention vaut mieux que la guérison, d’où l’importance de maintenir les bonnes règles d’hygiène (le lavage fréquent des mains et systématiquement après être allé aux toilettes).

Il faut s’assurer de la qualité et de la propreté des aliments avant la consommation. Évitez de consommer plus de fibres ; cela permet d’accélérer le temps de transition des restes de nourriture non digérée permettant ainsi de prévenir leur accumulation. Consommez les apports suffisants de vitamines, de minéraux et de nutriments et vous verrez comment votre corps sera capable de combattre les manquements provoqués par une infection par les parasites.

Malgré tout, en cas d’interrogations ou de crainte d’une infection, n’hésitez pas à consulter un professionnel, surtout si vous avez plus de 60 ans.

Publié le 5 juillet 2018