La nidation / spotting nidation : les symptômes principaux et secondaires


La nidation est décrite comme la période de la grossesse durant laquelle l’œuf née de la fécondation du spermatozoïde et de l’ovule, s’implante dans l’utérus de la femme. Cette phase s’étend du 7e au 12e jour de la grossesse. À l’implantation du zygote dans l’utérus, des symptômes se font diversement ressentir par les femmes. De la sensibilité mammaire ou saignements inhabituels, ces symptômes sont à prendre au sérieux. Ils annoncent silencieusement qu’une nouvelle vie est en train de se développer en votre sein. Parce que ces signes sont assez variables et que l’expérience est propre à chaque femme, nous avons recensé ici, les symptômes dans lesquelles elles sont toutes solidaires. Sans oublier les autres signes non moins importants. Découvrez plutôt.

Les symptômes les plus courants de la nidation

Ces signes apparaissent dans la plupart des cas de grossesse. À bien d’égards, ils sont de bons indicateurs à prendre en compte en cas d’attente d’une grossesse. Pour éviter un maximum de désagréments et complications durant votre grossesse, nous vous invitons à arrêter de fumer, consommer bio et pratiquer des activités de détente intérieure comme la cohérence cardiaque ou encore essayer l’hypnose ainsi que l’acupuncture un peu avant l’accouchement si vous avez des angoisses ou des peurs. Éviter au maximum les

La sensibilité mammaire

Peu après que l’œuf se soit implanté dans l’utérus, la plupart des femmes découvrent une nouvelle sensibilité à leurs seins. Cette sensibilité nouvelle est en effet due au fait que les tétons connaissent un certain développement au cours de la gestation. Dès l’entame de la grossesse, deux hormones se conjuguent : l’œstrogène et la progestérone pour attendrir et rendre plus sensible les seins. À l’action de ces deux puissantes hormones, il faut ajouter l’afflux de sang que connaissent les seins dès les premières semaines de la grossesse. C’est l’étape à laquelle les tétons se préparent à l’allaitement du bébé. Certaines femmes remarquent l’apparition de plus grandes auréoles ou une couleur plus sombre à leurs seins. Comme symptôme de grossesse, la sensibilité mammaire est fréquente.

Mutation des goûts alimentaires

Pour certaines femmes, les sens de l’odorat et du goût connaissent un plus grand degré de sensibilité en temps d’ovulation. Pour elles toutes ou presque, la grossesse est cependant une période de mutation de goûts alimentaires.
Elles se découvrent de nouvelles envies, attirées par de nouveaux aliments. L’effet inverse peut se produire. Elles en viennent parfois à détester des mets qu’elles aimaient.

L’absence des règles

Après la nidation, la quasi-totalité des femmes constate une disparition de leurs règles. L’absence des menstruations apparaît donc comme un symptôme fiable de grossesse. Cependant, l’apparition des règles peut faire défaut pour d’autres raisons. Les menstruations sont en fait liées à d’autres réalités physiologiques qu’une grossesse.
Les maladies graves, l’intensité du stress et même des opérations chirurgicales peuvent causer l’absence des menstruations au cours d’un cycle. Il vous faudra tenir compte de quelques autres observations. La rallonge des heures de règles, la somnolence, la constipation ainsi que l’apparition d’acnés sont autant de facteurs qu’il faudrait prendre en considération.

L’épreuve des nausées matinales

Chez les femmes enceintes, les nausées matinales sont presqu’un signe invariable. Près de 9 femmes sur 10 se plaignent de nausées à l’entame de la journée. Puis l’épreuve s’étend sur tout le reste de la journée avec des vomissements. Ces périodes nauséeuses paraissent encore plus difficiles pour certaines femmes qui doivent supporter de fortes migraines et des douleurs lombaires. Si vous ressentez ces vagues de nausées le matin alors vous avez de grandes chances d’être enceinte.

Enfin tous ces symptômes évoqués devraient vous alerter à une éventuelle grossesse. Mais pour dissiper le doute, nous vous conseillons de faire un test de grossesse. Il en existe de deux types. Le test de grossesse classique et le test à bandelette. C’est tout à votre choix.

Les signes connexes

Les signes que nous abordons à présent, ne sont pas aussi répandus que les premiers cités plus haut. Ils apparaissent dans seulement 30% des cas de grossesse. Mais ils méritent que nous fassions un arrêt sur eux car leur présence peut être déterminante.

Les saignements peu importants et les crampes

Le fait d’observer de légers saignements entre 7 et 12 semaines après l’ovulation peuvent être un signe d’implantation. Les spotting (nom donné à ces saignements peu abondants) se présentent comme un écoulement brun rosé. Quant aux crampes, elles apparaissent environ une semaine après la nidation. L’œuf à l’intérieur de l’utérus croît en poussant la paroi. Résultat : l’utérus se contracte régulièrement. Ainsi s’explique les spasmes et crampes ressenties en début de grossesse. Parce que ces crampes sont liées au fonctionnement normal de la grossesse, elles ne devraient pas vous alarmer. Toutefois, si ces douleurs s’aggravent et se font suivre de saignements abondants, vous risquez alors de faire une fausse couche. Le risque dans ce cas est au-delà de 90%.

D’autres signes de la nidation

Bien d’autres symptômes de grossesses existent. Vous pouvez retenir ceux-ci :

  • Les saignements inhabituels
  • La constipation (associée aux envies de nourritures, aux crampes et aux apparitions de tâches cutanées)
  • La fatigue (due à une forte augmentation du taux métabolique
  • L’apparition d’acnés et de boutons.

Les symptômes de nidation sont importants à connaitre. Ils vous renseignent sur votre état physiologique. Ainsi, vous saurez les dispositions à prendre.

Publié le 13 mai 2019